Modesoutien gorge triangle : comment le choisir selon sa poitrine ?

soutien gorge triangle : comment le choisir selon sa poitrine ?

Le soutien-gorge triangle est un indémodable de la lingerie féminine. Délicat et joliment coupé, il met en valeur le décolleté des petites et grosses poitrines. Si vous hésitez à opter pour ce modèle, par peur d’un manque de soutien, voici un article qui devrait vous faire changer d’avis.

Quelle forme de poitrine pour un soutien-gorge triangle ?

Le soutien-gorge triangle a l’avantage de s’adapter à toutes les morphologies. Il apporte un soutien sans précédent aux petites poitrines et peut convenir aux fortes poitrines qui tombent si le tissu est un peu plus épais, avec un meilleur soutien. Que vous ayez une poitrine en poire, ronde, des seins tombants ou même un sein manquant, tous les soutiens-gorges triangle Rougegorge seront adaptés à la morphologie.

Si c’est le cas, c’est parce que la forme triangle possède des bretelles assez larges, qui permettent de tenir les épaules et remonter la poitrine. De plus, il existe toute forme de soutien-gorge triangle, certains ont des armatures, certains sont en dentelles, d’autres ont une coque et certains soutiens-gorge triangles sont dits “foulard”, idéaux après une reconstruction mammaire par exemple.

Quelle forme de poitrine pour un soutien-gorge triangle ?
Source : Rougegorge

Comment choisir son soutien-gorge triangle ?

Pour choisir correctement son soutien-gorge, vous devez analyser de nombreux critères. Tout d’abord, le système de maintien.

Sans armature

Les modèles sans armature ont aussi leur avantage. Même s’ils sont plus adaptés aux petites poitrines pour des questions de maintien, ils peuvent être portés par les plus fortes poitrines. En effet, les soutiens-gorge sans armature sont plus confortables que ceux en possédant. De plus, ils sont souvent plus fins, avec de la dentelle et de la transparence, ce qui les rend plus esthétiques.

Toutefois, vous devez aussi considérer d’autres critères comme le choix du tissu et des couleurs. Pour un maintien au quotidien, nous vous conseillons le coton. C’est confortable et doux contre la peau. Pour une lingerie plus fine, optez plutôt pour de la dentelle et des broderies. Vous trouverez, par exemple, des soutiens-gorge triangles en tulle, et certains sont même en soie.

Pour ce qui est de la couleur, nous conseillons fortement d’avoir dans votre armoire au moins un modèle beige, ou de la carnation de votre peau, un noir et un blanc. Ensuite, choisissez les couleurs qui vous font plaisir ! Du rouge, du bleu, du fluo, faites le choix qui vous plaît. Et, pour être encore plus sexy, nous vous conseillons d’acheter le bas qui va avec, et de créer des ensembles, cela est très féminin et met plus en valeur le corps qu’une lingerie dépareillée.

Comment choisir son soutien-gorge triangle ?
Source : Rougegorge

Avec armature

Si vous désirez un maintien optimal ou que vous avez une forte poitrine, nous vous conseillons un modèle avec armature. Les armatures permettent de remonter la poitrine, et d’assurer un soutien pour toute la journée. L’armature permet aussi de soutenir le poids de vos seins, et donc de soulager votre dos. Si vous êtes une personne active et que vous préférez les soutiens-gorge aux brassières, nous vous conseillons d’opter pour un modèle à armature.

Quel budget prévoir pour l’achat de soutien-gorge triangle

De la bonne lingerie, c’est assez onéreux. Si vous choisissez des modèles en matière synthétique comme le nylon ou le polyamide, vous pourrez trouver des modèles triangles pour un peu moins de 20 euros. Toutefois, ils seront peu résistants aux lavages et les armatures risqueront de sortir de leur couture, ce qui est très douloureux.

Pour des modèles en coton, il faudra plutôt compter le double. En règle générale, les prix appliqués par les marques sont de 35 à 40 euros. Si vous envisagez d’acheter de la lingerie en soie, le prix d’un soutien-gorge triangle peut alors atteindre une cinquantaine d’euros. Pour réduire les coûts sans lésiner sur la qualité du sous-vêtement, pensez à acheter des lots ou des ensembles.

Quel budget prévoir pour l'achat de soutien-gorge triangle

Comment entretenir ses soutiens-gorge triangle ?

La première chose à savoir, c’est qu’il ne faut jamais laver ses soutiens-gorge triangle à plus de 30°. C’est le maximum, et il est même conseillé de les laver à froid. Ensuite, il faut absolument réduire la force de l’essorage à 300, voire 400 tours minutes. Les machines à laver sont en général calibrées à 800 tours minutes. Pour éviter que vos sous-vêtements accrochent ou file dans la machine, vous pouvez les glisser dans un collant ou une taie d’oreiller.

Pour ce qui est du séchage, il est vraiment déconseillé de les mettre à sécher au sèche-linge. La chaleur du sèche-linge casse les fibres du tissu, les élastiques deviennent distendus et la lingerie s’abîme trop vite. Laissez-les sécher à l’air libre. Enfin, ne les repassez pas non plus. Là encore, la chaleur, même avec de la vapeur, est nocive pour le tissu.

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news !

[tdn_block_newsletter_subscribe input_placeholder="Entrez votre adresse e-mail" btn_text="S'inscrire" tds_newsletter2-image="15563" tds_newsletter2-image_bg_color="#c3ecff" tds_newsletter3-input_bar_display="row" tds_newsletter4-image="15564" tds_newsletter4-image_bg_color="#fffbcf" tds_newsletter4-btn_bg_color="#f3b700" tds_newsletter4-check_accent="#f3b700" tds_newsletter5-tdicon="tdc-font-fa tdc-font-fa-envelope-o" tds_newsletter5-btn_bg_color="#000000" tds_newsletter5-btn_bg_color_hover="#4db2ec" tds_newsletter5-check_accent="#000000" tds_newsletter6-input_bar_display="row" tds_newsletter6-btn_bg_color="#da1414" tds_newsletter6-check_accent="#da1414" tds_newsletter7-image="15565" tds_newsletter7-btn_bg_color="#1c69ad" tds_newsletter7-check_accent="#1c69ad" tds_newsletter7-f_title_font_size="20" tds_newsletter7-f_title_font_line_height="28px" tds_newsletter8-input_bar_display="row" tds_newsletter8-btn_bg_color="#00649e" tds_newsletter8-btn_bg_color_hover="#21709e" tds_newsletter8-check_accent="#00649e" tdc_css="eyJhbGwiOnsibWFyZ2luLWJvdHRvbSI6IjUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn19" embedded_form_code="YWN0aW9uJTNEJTIybGlzdC1tYW5hZ2UuY29tJTJGc3Vic2NyaWJlJTIy" tds_newsletter1-btn_bg_color="#00988e" tds_newsletter1-f_input_font_family="394" tds_newsletter1-f_input_font_size="eyJhbGwiOiIxNCIsImxhbmRzY2FwZSI6IjEzIiwicG9ydHJhaXQiOiIxMiIsInBob25lIjoiMTIifQ==" tds_newsletter1-f_input_font_weight="500" tds_newsletter1-f_input_font_style="italic" tds_newsletter1-input_border_size="0" el_class="td-c-newsletter" tds_newsletter1-input_text_color="#000000" tds_newsletter1-input_placeholder_color="#909090" tds_newsletter1-f_btn_font_line_height="eyJsYW5kc2NhcGUiOiIyIn0=" tds_newsletter1-input_bar_display="eyJwaG9uZSI6InJvdyJ9"]