LifestyleLes pertes blanches : symptômes de grossesse à 1 semaine 

Les pertes blanches : symptômes de grossesse à 1 semaine 

Durant la première semaine de grossesse, soit la troisième semaine d’aménorrhée, les symptômes restent inaperçus chez la femme enceinte. En effet, l’embryon se forme tout doucement dans le ventre de la mère, sans qu’aucun signe ne se fasse sentir. A ce stade, le retard de règle n’a pas encore eu lieu, il n’est donc pas encore possible de savoir si vous êtes enceinte ou non. Cependant, quelques signes peuvent être révélateurs, nous vous aidons à les identifier.

Comment savoir si je suis enceinte à 1 semaine de grossesse ?

La première semaine de grossesse reste généralement inaperçue autant par la femme enceinte que son entourage. En effet, aucun signe ne se manifeste encore tels que la fatigue, les nausées, les crampes et autres maux de tête et besoins fréquents d’uriner.

Ainsi, il est compliqué de connaître notre état : enceinte ou pas ? C’est seulement au bout de quelques semaines qu’il est possible de savoir si une grossesse est en cours. Le seul symptôme possible est la tension qui peut se ressentir dans les seins.

Quels sont les symptômes de grossesse à 1 semaine

À une semaine de grossesse, on ne parle pas encore d’un bébé mais d’un œuf qui ne niche tranquillement dans votre ventre. Durant les 3 premiers jours de grossesse, cet œuf se déplace dans la trompe de Fallope (L’ovulation se fait simultanément dans la trompe gauche puis la droite, jamais les deux à la fois). Cet œuf en mouvement se divise jusqu’à atteindre entre 16 et 32 cellules.

Au terme de ces subdivisions, l’œil en question s’est déplacé dans la cavité utérine. Ce stade de la grossesse est appelé Morula.

Mais la division de l’œuf n’est pas encore terminée. Toujours dans la cavité utérine, celui-ci continue de se diviser jusqu’à atteindre 64 cellules.

Après ce stade, la phase de structuration commence et forme deux grands groupes de cellules. Les plus grosses vont devenir le bouton embryonnaire qui, plus tard, deviendra l’embryon, tandis que les plus petites forment le placenta.

Ces étapes se déroulent pendant la première semaine de grossesse. Autant dire que tout ce processus est totalement silencieux et que les changements dans le corps sont trop infimes pour être détectés.

Les seuls symptômes éventuellement visibles sont une sensation de lourdeur au niveau de la poitrine et quelques petits saignements ou des pertes blanches.

Pertes blanches : suis-je enceinte ?

Les pertes blanches fluctuent selon le cycle menstruel. En effet, elles seront plus présentes lors de certaines périodes du cycle pour être inexistantes à d’autres. Pendant l’ovulation ou la première semaine, beaucoup de femmes observent une plus grande abondance de pertes blanches.

Ainsi, les pertes blanches restent un bon indicateur sur votre situation hormonale. Cependant, le retard de règle et, surtout, un test de grossesse pourront réellement confirmer que vous êtes enceinte.

À quel moment faire un test de grossesse ?

Durant la première semaine de grossesse très peu, voire aucun, de signes se manifestent. De plus, si symptômes il y a, ces derniers peuvent être confondus avec d’autres troubles. Il n’est alors pas du tout évident de déceler son état. Il n’est donc pas urgent de réaliser un test de grossesse à 1 semaine de grossesse.

Seule l’hormone bêta-HCG pourra vous indiquer lors d’un test de grossesse, urinaire ou sanguin, si vous êtes enceinte. Or cette hormone n’est secrétée qu’à partir du 8ème jour après la fécondation, soit quand l’œuf vient s’installer au sein de la paroi utérine. Avant ce terme, votre test sera forcément négatif, même si vous êtes enceinte.

De la même manière, une échographie pourra mettre en évidence un fœtus qu’à partir de quelques jours de grossesse afin d’entendre ses battements du cœur. La patience sera votre seule alliée durant les premiers jours de votre grossesse.

Comment calculer les semaines d’aménorrhée ?

Dans le milieu médical, beaucoup de médecins spécialistes, comme les sages-femmes ou obstétriciens, préfèrent parler en semaines d’aménorrhée, qui correspondent à l’absence des règles. En effet, le calcul à partir de la date d’ovulation serait moins fiable que celui de l’arrêt des règles. Cela parait logique lorsque l’on sait que toutes les femmes n’ovulent pas au même moment.

Ainsi, les professionnels de santé commencent leur calcul à partir du 1ᵉʳ jour des dernières règles, soit deux semaines avant l’ovulation. Une grossesse totale dure donc 39 semaines de grossesse, auxquelles on ajoute deux semaines pour l’aménorrhée, soit 41 semaines.

Pour simplifier, les semaines de grossesse (SG) correspondent à l’âge réel du bébé, en partant de la date d’ovulation, alors que les semaines d’aménorrhée (SA) correspondent à la date de début de grossesse depuis les dernières règles. Par exemple, si un médecin vous évoque une grossesse de 16 SA, cela correspond à 14 SG.

Que se passe-t-il durant la première semaine de grossesse ?

Au stade de la troisième semaine d’aménorrhée, soit la première semaine de grossesse, le terme de fœtus n’est pas encore employé. A peine fécondé, l’ovule va se diviser pendant plusieurs jours jusqu’à atteindre l’utérus, pour s’y fixer et y prendre place pendant 9 mois.

Durant la première semaine de grossesse, deux grandes étapes ont lieu :

  • – La division cellulaire. Il s’agit des cellules du futur bébé qui se divisent après la fécondation afin de former deux cellules similaires, nommées blastomères, qui continueront à se diviser. A ce terme, il s’agit d’un morula qui donnera naissance au placenta et à l’embryon. C’est seulement à la fin de la première semaine que l’embryon naitra, d’une taille d’environ 1 millimètre.
  • – La migration. Il s’agit de l’implantation de l’œuf dans l’utérus. Une fois la morula fécondée, elle mettra environ 4 jours pour atteindre l’utérus, grâce aux trompes de Fallope. Vient ensuite la nidation : la morula s’accroche solidement à la paroi utérine. C’est à partir de ce moment que le corps de la femme enceinte va sécréter l’hormone HCG afin d’assurer la nidation de l’œuf et la bonne santé du placenta.

La culotte menstruelle : à porter lors de vos règles et pendant que vous êtes enceinte

En effet, avant la période des règles, lors des premières semaines de grossesses, ou au quotidien, porter une culotte menstruelle permet d’éviter des désagréments et surtout, de tâcher ses propres culottes. Ce genre de culotte a le vent en poupe ces dernières années surtout depuis cette tendance écologique.

Toutefois, faites bien attention où vous achèterez vos culottes ! Essayez de privilégier une culotte menstruelle française qu’une culotte menstruelle d’un autre pays. Pourquoi ?

Car en France, les fabricants de textiles sont dans l’obligation de fabriquer et de mettre en conformité leurs produits selon la loi française et européenne. En plus, acheter une culotte menstruelle par une industrie ou un artisan en France permet de faire fonctionner l’économie de notre pays.

En ce qui concerne la qualité de fabrication, là encore, le fait main en France est très apprécié par les consommatrices. Vous pourrez porter votre culotte menstruelle pendant de nombreuses années. Vous jetterez beaucoup moins de déchet comme vos tampons et vos serviettes hygiéniques.

En bref, l’achat d’une culotte menstruelle est un gage de qualité, de responsabilité pour la nature mais aussi, vous permettra d’économiser beaucoup d’argent !

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news !