AmourComment combler votre manque affectif ?

Comment combler votre manque affectif ?

Le manque affectif est toujours lié à une dépendance affective. On pense souvent qu’il ne concerne que le domaine amoureux, mais le sentiment de manque peut aussi être en amitié, au travail ou familiale. Le vide émotionnel qu’entraîne un manque d’amour engendre une grande souffrance et un grand mal-être. Comment combler votre manque affectif ? Voici quelques conseils pour sortir de la dépendance pour enfin être heureux !

Comprendre l’origine de votre manque affectif

Pour arriver à combler votre manque affectif, il est important d’en connaître l’origine. La souffrance qui vous tenaille aujourd’hui trouve toujours sa source dans une carence affective pendant votre enfance, voire aux toutes premières relations d’attachement. Si les besoins primaires du nourrisson, dont les besoins affectifs, ne sont pas comblés, l’enfant grandit avec un manque. Le traumatisme d’abandon va s’accentuer tout au long de sa croissance, surtout s’il rencontre des situations de violences psychologiques et/ou physiques. La blessure affective devient alors profonde et les manques affectifs de plus en plus importants.

Les conséquences de cette insécurité affective entraînent de graves problèmes relationnels :

  • La peur de l’abandon dans toutes relations.
  • Un oubli de soi et de ses besoins pour préserver sa relation.
  • Un mal-être viscéral dès que l’autre est absent.
  • Une perte de l’estime de soi.

Quand on souffre de dépendance affective, on essaie toujours de combler le manque avec l’autre. Malheureusement, la relation amoureuse qui se construit sur ce schéma n’est pas viable, car l’amour ne doit pas être une dépendance.

Les dépendances affectives entraînent un autre problème, plus toxique celui-ci. Très souvent, une personne en souffrance affective devient la proie d’un pervers narcissique, qui va jouer sur son vide émotionnel et la rendre totalement dépendante.

Comprendre l’origine de votre manque affectif
Source : shutterstock.com

Comment sortir de la dépendance affective ?

Quand la souffrance devient omniprésente, seul un psychothérapeute pourra vous aider à sortir de cette dépendance. Toutefois, vous pouvez aussi commencer à faire un travail sur vous-même en suivant ces conseils.

Trouver des activités pour combler votre manque affectif

Les dépendants affectifs focalisent toujours leur attention sur l’absence de l’autre et sur le manque qui en résulte. En occupant votre esprit, vous allez ainsi diriger vos pensées vers autre chose.

Des exercices de relaxation ou de méditation, comme le yoga, sont très efficaces. Non seulement ils vont vous permettre de vous concentrer sur vous-même et donc sur vos besoins et vos désirs, mais ils vous aider à reprendre la maîtrise de vos émotions.

Divertissez-vous en allant au cinéma, à des expositions, des concerts… Sortez le plus possible de chez vous dès que vous commencez à ressentir un manque.

Reprenez la lecture, plongez-vous dans un bon thriller à l’intrigue prenante ou lisez des romans d’aventures qui vont vous permettre de vous évader. L’objectif est de trouver le meilleur palliatif pour vous.

Investissez-vous dans des associations caritatives. Apporter son aide a plus malheureux que soi et focaliser son attention sur les problèmes d’autrui est un moyen efficace pour relativiser sur ses propres blessures.

Vous pouvez également vous investir corps et âme dans votre activité professionnelle, mais attention au burn-out ! Vous devez aussi prendre soin de vous et ne pas combler un manque affectif par une autre dépendance !

Travailler sur le détachement affectif

Pour éviter les schémas répétitifs et les relations de dépendance, il est important de travailler sur le détachement.

Si vous êtes en couple, concentrez-vous sur le moment présent, sans vous focaliser sur tel ou tel comportement. Essayez de ne pas analyser chaque situation. Le lâcher-prise est nécessaire pour vivre une relation affective sereine, car généralement votre attitude est liée à votre passé. N’oubliez pas que votre partenaire n’est pas responsable de vos blessures. Quand on souffre d’angoisse d’abandon, on a souvent tendance à reprocher à l’être aimé, parce qu’il est présent, de ne pouvoir combler le manque. Gardez à l’esprit qu’il n’est pas là pour ça et que vous risquez juste de l’étouffer et de le faire fuir.

Cultivez votre confiance en vous et apprenez à faire confiance aux autres et plus particulièrement à votre conjoint. Petit à petit, vous sortirez de cette relation fusionnelle pour vivre une relation plus saine et plus épanouie.

Travailler sur le détachement affectif
Source : shutterstock.com

Élargir son cercle d’amis

Généralement un dépendant affectif va se replier sur lui-même et se focaliser sur son sentiment d’abandon. Pour se libérer de la dépendance, rien de tel que de renouer avec ses amis ou aller à la rencontre de nouvelles personnes !

Si vous êtes célibataire, inscrivez-vous sur des sites de rencontres et allez aux événements organisés. Si vous êtes en couple, ressortez votre carnet d’adresses et reprenez contact avec vos amis. Le principal est de ne jamais rester isolé lorsqu’on est dans une dépendance émotionnelle !

Pour conclure : chercher à combler votre manque affectif ne va pas vous guérir de votre détresse affective. Tous ces conseils vont vous aider à aller mieux, mais n’oubliez pas que seule une thérapie vous évitera de devenir dépendante des autres !

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news !

[tdn_block_newsletter_subscribe input_placeholder="Entrez votre adresse e-mail" btn_text="S'inscrire" tds_newsletter2-image="15563" tds_newsletter2-image_bg_color="#c3ecff" tds_newsletter3-input_bar_display="row" tds_newsletter4-image="15564" tds_newsletter4-image_bg_color="#fffbcf" tds_newsletter4-btn_bg_color="#f3b700" tds_newsletter4-check_accent="#f3b700" tds_newsletter5-tdicon="tdc-font-fa tdc-font-fa-envelope-o" tds_newsletter5-btn_bg_color="#000000" tds_newsletter5-btn_bg_color_hover="#4db2ec" tds_newsletter5-check_accent="#000000" tds_newsletter6-input_bar_display="row" tds_newsletter6-btn_bg_color="#da1414" tds_newsletter6-check_accent="#da1414" tds_newsletter7-image="15565" tds_newsletter7-btn_bg_color="#1c69ad" tds_newsletter7-check_accent="#1c69ad" tds_newsletter7-f_title_font_size="20" tds_newsletter7-f_title_font_line_height="28px" tds_newsletter8-input_bar_display="row" tds_newsletter8-btn_bg_color="#00649e" tds_newsletter8-btn_bg_color_hover="#21709e" tds_newsletter8-check_accent="#00649e" tdc_css="eyJhbGwiOnsibWFyZ2luLWJvdHRvbSI6IjUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn19" embedded_form_code="YWN0aW9uJTNEJTIybGlzdC1tYW5hZ2UuY29tJTJGc3Vic2NyaWJlJTIy" tds_newsletter1-btn_bg_color="#00988e" tds_newsletter1-f_input_font_family="394" tds_newsletter1-f_input_font_size="eyJhbGwiOiIxNCIsImxhbmRzY2FwZSI6IjEzIiwicG9ydHJhaXQiOiIxMiIsInBob25lIjoiMTIifQ==" tds_newsletter1-f_input_font_weight="500" tds_newsletter1-f_input_font_style="italic" tds_newsletter1-input_border_size="0" el_class="td-c-newsletter" tds_newsletter1-input_text_color="#000000" tds_newsletter1-input_placeholder_color="#909090" tds_newsletter1-f_btn_font_line_height="eyJsYW5kc2NhcGUiOiIyIn0=" tds_newsletter1-input_bar_display="eyJwaG9uZSI6InJvdyJ9"]